Sollicité par les autorités en charge de la coordination des bassins Adour-Garonne et Loire-Bretagne, le CESER Nouvelle-Aquitaine a examiné plusieurs documents en cours de révision et soumis à consultation : Schémas Directeurs d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) et leurs Programmes De Mesure (PDM), et Plans de Gestion des Risques d’Inondation (PGRI). Le constat est préoccupant : l’état des masses d’eau est globalement très éloigné des objectifs fixés par la Directive Cadre sur l’Eau adoptée en 2000 qui en fixait le bon état écologique. Répondant à la demande, le CESER s’est prononcé sur les quatre grands enjeux identifiés : enjeux de qualité, quantité, milieux aquatiques, et gouvernance. Le CESER alerte une nouvelle fois sur la priorité à donner à l’eau potable et au service public de l’eau. Il souhaite par ailleurs des précisions sur les points d’achoppement sur lesquels buttent les politiques et qui constituent des freins à une réelle amélioration de la ressource en eau et des milieux aquatiques.