Lors de la séance plénière du 13 décembre, les conseillers du CESER Nouvelle-Aquitaine se sont exprimés sur les mouvements sociaux actuels dits « des gilets jaunes ». Le CESER et les organisations qui le composent sont interpellés par cette expression de fractures profondes au sein de la société.

La colère exprime des constats et des revendications. Cette crise est un appel à la reconnaissance de la dignité des personnes et à une juste solidarité entre toutes. Le CESER, à son niveau, a signalé la nécessité de ne pas oublier les difficultés d’une part croissante de la population néo-aquitaine et à ne pas s’en tenir aux seuls indicateurs économiques parfois encourageants. D’autres indicateurs mettent en évidence un creusement des inégalités avérées et ressenties, qui contribuent inévitablement à alimenter un sentiment d’injustice sociale. Dans son rapport « Faire territoire(s) », il insistait également sur l’enjeu d’une implication des citoyens, pour répondre aux taux d’abstention record, à la défiance envers la classe politique, à la perte de confiance dans la démocratie représentative. Cette crise questionne clairement l’organisation, l’éducation, les services publics, l’aménagement et la ré-industrialisation du territoire, la transition énergétique, la relation entre le travail et le capital de notre société.

Au moment où un grand débat est annoncé, le CESER Nouvelle-Aquitaine a souhaité donner écho aux constats et revendications des organisations qui le composent et met à disposition de chacun leur expression ci-après :