Comment réussir le SRADDET ?

Comment réussir le SRADDET ?

Le CESER Nouvelle-Aquitaine a adopté, le 21 juin 2018 une nouvelle contribution sur le futur SRADDET.

SRADDET, c’est désormais l’acronyme utilisé pour parler de ce futur Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Égalité des Territoires, actuellement en cours d’élaboration en Nouvelle-Aquitaine. Ce « schéma des schémas » a pour objectif de définir les grandes priorités d’aménagement du territoire régional et d’assurer la cohérence des politiques publiques concernées ! Le Conseil régional, chef de file de l’aménagement du territoire, chargé d’élaborer ce projet, a organisé une large concertation et devrait rendre sa copie fin 2019.

Le CESER a souhaité contribuer à la construction de ce schéma complexe en travaillant le plus en amont possible et en apportant des éléments d’appréciation et de vigilance aux différentes étapes de son élaboration. Une première contribution (octobre 2017) a permis de formuler des commentaires et propositions sur les thématiques « obligatoires » que doit comporter le SRADDET et d’identifier les multiples enjeux de développement durable.

Cette nouvelle contribution s’inscrit encore en amont de la consultation formelle par le Conseil régional. Au-delà de contributions thématiques sur les différents volets du schéma (mobilité, climat-air-énergie, déchets, numérique, foncier, habitat-logement, territoire et innovation sociale, accès aux services au public, formation), le CESER identifie des enjeux fondamentaux qui conditionneront la réussite du SRADDET : la nécessaire cohérence globale du schéma qui passera par l’identification et l’affichage de l’ambition régionale, aujourd’hui insuffisamment perceptible, l’enjeu de la portée prescriptive du schéma, et enfin l’enjeu de l’évaluation.

Au-delà des aspects juridiques, l’application du SRADDET sera, fortement dépendante de son appropriation par les différents acteurs, publics mais aussi privés, de Nouvelle-Aquitaine. Or, en de nombreux points du territoire, le SRADDET reste méconnu. Tout l’enjeu est d’en faire un véritable projet de territoire, porté et partagé par les acteurs de la région.