Largement renouvelé en janvier dernier, le Conseil Économique, Social et Environnemental (CESER) de Nouvelle-Aquitaine est désormais composé pour près de la moitié de femmes. C’est par la loi pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes de 2014, que la règle de parité femme – homme a été introduite dans la composition des CESER. Pour la Nouvelle-Aquitaine, leur nombre est ainsi passé de 30 % des membres en 2016 à 48,6 % aujourd’hui.

Cette avancée, parallèlement au rajeunissement constaté, est due à l’action combinée de l’État en région, de l’ex-CESER, et des organisations désignées qui ont nommé des femmes pour les représenter.

Au-delà des obligations règlementaires, le CESER Nouvelle-Aquitaine a de sa propre initiative introduit dans son règlement intérieur la règle d’une stricte parité dans ses instances de gouvernance et à tous les niveaux de responsabilité : ainsi, le Bureau, composé de 32 conseillers, est paritaire et compte 10 vice-présidentes sur les 20 postes et 6 secrétaires sur les 11 postes.

De plus en plus de femmes s’investissent dans la vie publique. Leurs engagements et leur contribution sont encore trop souvent sous-estimés. Le concept de « vie publique » englobe la place des femmes dans les syndicats, le mouvement associatif, les instances de consultation et de décision. La composition du CESER, comme celle de l’ensemble des assemblées élues ou désignées, doit ressembler à la société, également composée de femmes et d’hommes. La mixité est une question cruciale pour qu’une assemblée reflète la diversité et la richesse de la société civile régionale. Les femmes prennent donc la juste place qui leur est due depuis longtemps. Le CESER veillera, à travers l’investissement de l’ensemble de ses différentes composantes, à impulser et à soutenir une culture de l’égalité dans sa représentation, dans sa réflexion et dans ses débats.